ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


2 Commentaires

 » Somme toute … »

Un texte nous invitant à écouter le temps présent tel qu’il nous parle et qu’il est ; non qu’il ait été écrit par nostalgie du passé ou pour faire qu’il soit tel qu’on aurait voulu qu’il soit, mais tel que lui « veut » qu’on demande qu’il soit; c-à-dire, éternel; ce que Dieu, le maître du temps, du temps présent, le seul qui nous parle et nous appelle tous à devenir: ses fils éternels!

Somme toute … version en chapitres

« Que nous en reste-t-il, somme toute aujourd’hui » de l’époque où ces lieux nous tenaient réjouis, du temps où sans façon, sans fard ou sans pastiche, comme un vivant poème aux savants hémistiches, sans artifice outré, ces lieux nous récréaient…? Loin de nous cependant, le plus petit regret, et somme toute aussi de la mélancolie… Ils émettent toujours de bonnes homélies, hélas étouffées… de nos jours par le bruit… et l’écho par lequel le bruit se reproduit…

Que nous en reste-t-il aujourd’hui somme toute du temps où la forêt nous gardait ébahis, et somme toute aussi nous tenait à l’écoute d’un phonème échappé d’un fourré, d’un taillis… Oh! Stance composite émanant des génies, maintenant censurés à coups de tronçonneuse qui brouillent leur parole – ô combien! – généreuse! Que nous en reste-t-il de ces lieux, de ce temps? Oh, stance composite! Oh, poème vivant! Ne nous en reste-t-il, d’autre que des nénies?

Ils tiennent toujours lieu de bonnes égéries, ressassant instamment, « et qu’en est-il du temps où seule la beauté faisait la Poésie, Poètes, Ambroisie et Nectar tout autant »…Déjà, des méli-mélodies tu te ris; tu ne te bâtis plus de châteaux ibériques… Pour que de tout ennui, s’évade ton esprit, écoute – disent-ils – la divine musique… Sinon, écourte-la… Et s’éclipser en douce, sur le sable muet des plages de silence…

Merci!

Michel