ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


«Le dernier livre de Pierre-Hervé Grosjean»

 Un livre qui devrait faire débat! Un débat auquel, même lambda, le chrétien qui s’intéresse à ces questions et qui pourra sérieusement prétendre avoir lu ce livre, doit pouvoir participer. J’aimerai bien – à ce propos – pouvoir un de ces jours…parler de politique et de catholicisme dans l’esprit que veut nous faire découvrir Pierre Hervé Grosjean avec son dernier livre. Peut-être la culture chrétienne sortira de l’ornière où elle se trouve, il faut bien le dire; et la politique alors reprendra ses droits. Ça nous sortirait du ravin dans laquelle elle est tombée et tout le pays avec.

Ce que nous dit l’abbé Grosjean de son livre : 

>Face, à « un pays qui doute de lui-même, qui ne s’aime pas », dont « la sécularisation de la société française participe à sa fragilité« ,  et « qui est désormais fragile« ; à un pays où « le désert spirituel qu’est devenue la France désormais pays de mission » « résonne comme un appel à redécouvrir la capacité formidable du christianisme à transformer le monde« , il ne reste plus à la minorité des chrétiens que « la ferveur, la force de son témoignage, la conviction« , explique l’abbé  Grosjean à  Eléonore de Vulpillières qui l’interroge dans le Figaro vox de ce matin, au sujet de la parution de son dernier livre « Catholiques, engageons-nous! »

 Dans un jeu de questions réponses auquel ils se prêtent tous deux dans cet article, L’abbé Grosjean dit vouloir avec son livre s’adresser surtout aux jeunes. « Un appel à la jeune génération qui vient » est-il inscrit en bas de couverture. Un appel au »catholicisme décomplexé » qu’il leur préconise en référence aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid où Benoît XVI avait lancé aux français son fameux  » soyez des témoins décomplexés« .

Mais par la marche à suivre qu’il donne, il s’adresse aussi à tout le monde, quand il dit qu’il faudrait que « ces lieux – écoles, associations, famille, groupes d’amis, réseaux – où s’affermissent nos convictions ne soient pas des lieux fermés sur eux-mêmes, mais des rampes de lancement pour se préparer à la mission!« 

Parce que – fait-il remarquer aussi- « bien plus que nous le croyons, les catholiques sont attendus » pour « rejoindre tous nos concitoyens, parler à l’intelligence et au cœur de chacun, et plus encore si leurs idées sont absentes de ces lieux de transmission »  que sont les « Médias, métiers de la culture, de l’éducation et de la transmission« ] et tandis qu’on aura « péché par naïveté, en désertant ces lieux d’influence  « où se gagne le combat culturel, la bataille des idées« , – « Les chrétiens doivent réinvestir ces lieux…pour servir… avec plus d’efficacité ce que nous pensons être le bien commun et une anthropologie juste« , dit-t-il.

Pour leur redonner le goût, l’envie, conscience de l’importance, la valeur, la noblesse de ces métiers de la transmission, il espère avec ce livre ne plus laisser les chrétiens « se contenter de regarder du balcon – pour reprendre l’expression du Pape François – le monde avancer sans eux, voir en l’occurrence se déconstruire ».

Au contraire, doivent-ils pouvoir confronter leur « idéal très élevé au réel, c’est à dire à l’imperfection de ce monde » et ne pas déserter ou se contenter d’être un commentateur souvent critique, précise-t-il.

Aussi – continue-t-il – doivent-ils « investir… les lieux de décision. Nous ne votons jamais pour un candidat seul… mais…. aussi pour ceux qui l’entourent et l’influencent, qu’il fera accéder aux leviers, ceux à qui il donnera des responsabilités et   ainsi nous donne-t-il plein d’autres conseils très pratiques et autres qui invitent à en savoir plus, à partir à la découverte de ce livre qui devrait compter parmi ceux qu’on est pas prêt de laisser de côté et d’oublier. Un livre qui devrait faire débat!

«Un livre [donc,] auquel débat, même le chrétien lambda qui s’intéresse à ces questions et qui pourra sérieusement prétendre avoir lu ce livre, doit pouvoir participer. J’aimerai bien – à ce propos – pouvoir un de ces jours…parler de politique et de catholicisme dans l’esprit que veut nous faire découvrir Pierre Hervé Grosjean avec son dernier livre. Peut-être la culture chrétienne sortira de l’ornière où elle se trouve, il faut bien le dire; et la politique alors reprendra ces droits. Ça nous sortirait du ravin dans laquelle elle est tombée et tout le pays avec»

Après l’avoir lu…je ne manquerai pas d’y participer. A bientôt!