ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

La loi El Khomri : une fausse loi Travail


L’industrie du porno en chiffres Elle rapporte plus de 50 milliards de dollars chaque année. Plus de 3000 dollars sont dépensés chaque seconde dans le monde pour de la pornographie.

1. Les quatre dimensions spatiotemporelles de l’homme : la longueur (la durée de sa vie), la largeur (son espace), la hauteur (sa place dans la société) et la profondeur (la recherche du vrai sens de la vie et de l’Histoire)                     …….                    Alors avec la loi El Khomri, attendons-nous à ce que la vie sera courte, l’espace réduit, la place dans la société misérable, et la quête  du vrai sens de la vie et de l’Histoire, elle sera absente, abolie même…

« Cette loi profitera à la classe dirigeante de la société aux dépens de tous les autres »

Si comme il se doit, on ne consent que d’exister pour vivre et non le contraire, alors cette loi est une fausse loi qui ne profiterait d’ailleurs qu’à certains aux dépends de tous les autres – soyons-en persuadés.

Comment alors peut-on, à droite de surcroît, la rejeter comme n’allant pas assez loin? Contre toute attente, c’est relativement facile à expliquer.

Avec un chômage de masse affolant qui touche toutes les classes d’âge, avec des déficits, une dette dite sociale à des sommets, et en parallèle une France socialiste très confortablement installée après 70 ans de gauchisme et de droitisme successifs, le fruit est presque mûr pour nous faire accepter – à quelques points-virgules près – que la loi El Khomri serait peut-être une bonne loi parce qu’elle permettrait à chacun d’exister. Mais cela suffit-il pour permettre à tout le monde de vivre?

Chose indéniable, – et c’est un très grand malheur dans notre monde moderne : on ne peut plus vivre sans exister.

C’est la forme tridimensionnelle – qui exclus la profondeur de l’homme, de la vie(1) – c’est là cette forme absurde qu’a pris le pouvoir qui veut ça.

Mais vivre n’a-il de raison d’être que pour exister, oh que non!

Vivre va très au-delà, – pourvu que 40 années de misère humaine, qu’il aura fallu pour en arriver à cette loi, auront suffi pour nous rendre capable de comprendre cela – car vivre pour exister au lieu d’exister pour vivre, c’est revenir au temps des esclaves!

Sinon, craignons qu’elle soit à l’origine et avant peu de temps, de beaucoup d’autres encore, et meilleures dans le genre, autrement dit le pire est à venir, si d’aventure cette loi passait dans les semaines ou les mois qui suivent.

Car, vivre pour exister, c’est vivre sous le règne de la loi qui n’est autre que la justice des hommes, une justice qui ne vaut rien ou pas grand-chose sans le rapport à Dieu.

Pendant que, exister pour vivre, c’est vivre sous le règne de la justice qui provient de la loi de Dieu, de la pensée de Dieu dont on ne connaît surtout que la Parole, de cette pensée qu’il faut aller chercher au fond de soi.

Et là, si on veut une vraie loi Travail, on aura une vraie loi Travail.

Plus encore d’être fausse, la loi El Khomri bonasse en apparence tient de la méchanceté, de méchant: qui chante mal; et ne peut être donc que les prémices à d’autres lois tout aussi injustes qui voudront nous prendre tous avec une bouchée de pain. Et ceux qui la défendent sont atteints de ce même mal.

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.