ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Jean-Frédéric POISSON interrogé par ClassicNews


9ca4f801-dab1-41b2-8b8a-24c099023ce7

Jean-Frédéric POISSON veut « … supprimer le Ministère de la culture, devenu Ministère de la propagande ».

Excellente proposition qui pourrait selon lui faire économiser 58 milliards d’euros aux contribuables tout en permettant à l’Etat de relancer la création artistique par les moyens qu’une telle économie pourrait dégager mécaniquement; et ce, pour les  bons effets que cela aurait sur l’économie en général tout en apportant de meilleures conditions de vie professionnelles dont pourraient enfin bénéficier les créateurs. C’en serait fini du même coup des largesses faîtes dispendieusement à un petit nombre de proches du pouvoir et dociles à la pensée unique qu’il veut nous imposer en tout temps en tout lieu. et on disait qu’il ne fallait plus attendre d’homme providentiel. Il semble qu’il doive falloir revoir de fond en comble nos positions sur la question et sur bien d’autres.      

Pour retrouver le verbatim de son interview, cliquez ici.

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.