ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Le père Jacques Hamel, martyr aussi de « l’économisme »


XVMa734d666-5365-11e6-a20c-224ef47bd2b0

«Le père Jacques Hamel, martyr du fanatisme et des lâchetés politiques» , mais aussi et plus précisément encore de « l’économisme » aveugle auquel plus de 40 ans de socialisme déboussolé a conduit. Ce, de par une certaine déliquescence de la cohésion sociale due à la vision qui est la sienne, et qui ne prend plus, pas ou trop peu en compte tous les critères de l’homme dans toute la plénitude de ses composantes et par quoi, chemin faisant, l’économie est devenue insensiblement – et entre autres désordres, dérèglements qu’on lui doit – le terreau du terrorisme.

C’est ainsi que pendant plus de 40 ans de socialisme, dont les socialistes eux-mêmes ne veulent plus, la politique aura eu la particularité de ne voir surtout l’humain que dans la dimension socio-économique et professionnelle dans laquelle l’économie a fini par enfermer le social, entraînant du même coup un quasi abandon du politique au profit de l’économie.

En grande part et ce parce que, le socialisme ne voulant plus voir en politique l’économie comme moyen pour le social ni le social comme but pour l’économie, après avoir longtemps dogmatisé… le social, il a fini par le renier, le dénaturer et c’est à croire par et pour le mettre au second plan, sinon le détruire…

 

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.