ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Le bon grain de la docilité


Docilité, docilité…Que savons-nous en bonne et peut-être aussi en mauvaise part de la docilité?*

 

 

Le bon grain de la docilité

Comment être docile avec précaution… ne plus ni se montrer rebelle ni hostile… tout en satisfaisant à toute fin utile… à nos « prétentions », aux institutions… ?

Où trouver ce bon grain, tant d’abnégation… tant de dévotion idoine aux Évangiles… tant de docilité pour chacun d’eux ductile… ? je me suis très souvent posé la question… ?

J’ai trouvé chez saint Paul, mon chemin de Damas… où jusque-là, je – Ciel! – n’y voyais que du strass… quand il dit que Dieu, Lui, ne fait cas des personnes…

De ses fils dont égard il aura non pour l’aune… mais pour acception-des-choses qu’ils feront… ce, en prévision de la Grande Moisson…

*A l’heure où on parle tant de crise de l’autorité, de la transmission… que savons-nous tellement de la docilité dont notre méconnaissance serait la cause?
Et si ce que nous en connaissons n’était comparable qu’à hauteur de ce que vaut de prendre du strass pour du diamant et qu’à cause de ça il se faisait qu’on reste si balbutiant concernant toutes ces questions que nous disons tant nous préoccuper pourtant?
A telle enseigne, et pour ceux donc qui se mettraient en quête de vouloir en savoir un peu plus à ce sujet, le texte ci-dessous tente sous l’égide de saint Paul disant (R 2,11) que « Dieu ne fait pas acception des personnes » part à la recherche d’une docilité qui n’est pas défaillante et de ce qui pourrait vraiment en constituer le bon grain…

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.