ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Fillon et Juppé qualifiés: après 10 ans de sarkhollandisme ébouriffant, aurons-nous à subir 10 ans de sarkhohandisme rasant?


Fillon Juppé qualifiés mais pas compétents. Et Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire et François Coppé ne sont ni l’un ni l’autre.

« Être qualifié, ne veut pas dire de facto être compétent, de même qu’on peut n’être pas qualifié et être compétent ». Fillon comme Juppé n’ont qu’un semblant de capacité à pouvoir régler les problèmes de la France. Ce qui n’enlève pas leur valeur qui doit être très grande de bien des façons, qui – hélas – n’est pas toujours utilisé à de bonnes fins.

Toutes sortes de réseaux d’influence les ont propulsés pour être qualifiés au second tour de ces primaires et permettre que la politique de Sarkozy et de Hollande soient poursuivies. C’est la seule préoccupation des cadres des partis de gouvernement depuis 2007. C’était le cas sur d’autres registres avant.

Et pourrait-on dire: les mandatures ne se ressemblent jamais parce qu’elles se complètent de sorte que chacune d’entre elles soit une étape pour celle qui la précède et une autre pour celle qui lui succédera. Tout est parfaitement huilé, orchestré pour que les gens croient être à l’origine de soit disant remises en jeu de la vie politique.

Un exemple parmi d’autres. Rien n’est plus facile aujourd’hui de déplacer plus de 4 millions d’électeurs à une primaire. Et le fait que ce ne l’était pas à d’autres moments avant ne le contredit pas.

Le tout étant dans les états-major de faire qu’à l’issue de cette semaine pour le deuxième tour des primaires et des présidentielles dans les prochains mois la démocratie (de façade) se cristallise autour de Fillon ou de Juppé dimanche. puis autour d’un candidat du parti des Républicains et un candidat du PS.

Va-t-on rester sans rien faire face à ce mauvais tour de magie qu’on veut nous jouer? Non pas, si nous acceptions comme j’aimerais que cela soit de rester avec les yeux bien en face des trous, rivés sur ce qu’il est en train de se passer à notre barbe.

20161120_230355

Les 3 grands vainqueurs des primaires de novembre 2016 au 1er tour. Résultats partiels publiés sur BFMTV au soir de cette élection vers 23 heures.

Dans un contexte normal, autre, c’est Jean-Frédéric Poisson qui aurait dû être la figure montante de cette élection, non Fillon. Lui seul pouvait nous sortir par le haut du marasme économique extrême qu’on doit à 10 sarkhollandisme ébouriffant dont François Fillon ni son rival Juppé ne pourront venir à bout de manière sincère et véritable en vue d’un réel changement. On ne sortira d’un sarkhollandisme que pour rentrer dans un autre tout aussi néo-esclavagiste qu’avec Sarkozy ou Hollande; parce qu’avec eux le sarkhollandisme demeure – certes – sous des aspects, des traits moins visibles mais qui ne peuvent être que plus redoutable. Et en fait de rupture avec Hollande, Sarkozy, on n’aura plus à faire à eux physiquement, mais politiquement ils seront toujours là.

Et, pour couronner le tout s’agissant du 1er tour de ces primaires, la lecture intelligible des résultats a été mise au second plan dans les médias20161120_233306

Une fois encore, les médias et les experts, grands chambellans de la vie politique en place qui se  sont succédé sur les antennes, ont préféré faire – sauf dans quelques rares exceptions – une lecture sensible des résultats qui sont ressortis de cette élections et des déclarations auxquelles elles ont donné lieu.

20161120_233306

Benoît Apparu sur BFMTV

Les personnalités de droite les plus concernés, Sarkozy en tête, les journalistes, n’ont fait que nous donner de tous les chiffres qui tombaient, des images visuelles et verbales qui ne reflétaient pas la réalité intelligible.

Tout au long de cette soirée, nous a été fait une lecture qui tout à la fois voulait surtout voir dans ces résultats l’annonce d’un changement radical de politique qui colle à une attente des français(1).

Par le soutien massif que Fillon a obtenu, il aurait renversé la table. Bref, braves gens désemparés ne vous souciez plus de rien, les fillonistes s’occupent de tout!

On nous a dit que ça-y-était: Sarkozy se retirait définitivement de la vie politique. Lui-même aurait reconnu sa défaite et se serait incliné au profit de Fillon qu’il reconnaissait comme le meilleur candidat possible pour lui succéder.

On aurait dit même que Hollande avait été effacé de sa mémoire, des mémoires. Ce qui à n’en pas douter n’aura été que pour faire oublier le Sarkozy par procuration qu’aura été l’actuel locataire de l’Elysée; ce qu’à son tour deviendra Fillon ou un autre représentant des partis de gouvernement qui deviendrait président dans les prochains mois.

Valérie Boyer

Valérie Boyer sur BFMTV

Il a beaucoup été dit que le bon score de Fillon était un vote d’adhésion, ce qui est faux pour l’essentiel. Ceux qui ont voté pour lui, l’ont fait pour une grande part contre Sarkozy et contre Juppé pour une autre. Ce à quoi Sarkozy a soigneusement prêté le flanc.

Du reste, il a été souligné abondamment comme échec le faible soutien qu’il a obtenu, ce qui est également faux. Car s’il a perdu toute chance d’être réélu en mai prochain, avec Fillon quasi assuré de gagner contre Juppé au 2d tour, il aura réussi ce qui faisait qu’il voulait retrouver son siège de Président de la république en 2017.

Sarkozy n’est pas Giscard d’Estaing. Ce n’est pas un ambitieux, au point de vouloir reprendre le pouvoir à tout prix. C’est avant tout un pragmatique; mais hélas! au titre principalement d’adepte farouche du primat néo-esclavagiste de l’économie dont Fillon est tout à fait à même d’assurer l’intérim qu’on pourrait attendre de lui.

C’est Jean-Frédéric Poisson qui a le meilleur programme. Mais, sans doute a-t-il fait pendant sa campagne des erreurs de parcours. Peut-être a-t-il aussi subi des pressions.

Mais avec lui, une chose est sûre: il ne peut y avoir de primat néo-esclavagiste de l’économie auquel on assiste partout ailleurs, dans les propositions qu’on voit se profiler tant à droite qu’à gauche; si primat de l’économie il y a avec lui, il ne peut être que anthropologique. C’est-à-dire, où en politique économie et social doivent rester indissociables.

Et c’est là en tout cas ce dont je voudrais qu’il tienne compte si, comme je le souhaite, il décidait de ne pas céder à la lecture sensible que veulent nous imposer par intérêt mesquin des réseaux puissants d’influence, et se déclarait candidat aux élections présidentielles.

1- Je pense à ce propos que devraient toujours figurer sur tout bulletin de vote les mentions « Vote par adhésion » et « vote par défaut » avec obligation de rayer l’une ou l’autre d’entre elles qui ne correspond à l’une ou l’autre des intentions qui doit et peut avoir motivé son choix; ce, sous réserve que le vote soit qualifié automatiquement en vote par défaut en cas d’oubli ou de renoncement à cette obligation. Ainsi aurait-on une vue précise de la nature et la motivation réelle du vote. Soyons sûr que les conséquences très positives sur le plan démocratiques que je n’ai pas la place de développer ici seraient considérables. On comprendrait l’importance notamment qu’il y aurait à faire que chaque citoyen puisse et doive développer une bonne acuité pour la réalité sensible et cette nouvelle disposition serait le moyen par excellence tout trouvé.

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.