ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


Et le trou « social » de la sécu Mme Marisol Touraine?

 

006

Finissons-en avec le primat socialiste de l’économie! Avant qu’il soit trop tard, substituons-lui le primat social de l’économie pour sortir du néo-esclavagisme injuste, pernicieux dans le temps et dans lequel nos dirigeants nous enferment jour après jour, aveuglés qu’ils par une conception de l’économie vouée à l’échec … 

« Le gouvernement se targue d’avoir « sauvé la sécu »

Qu’en est-il exactement du « trou de la sécu », comme on dit, si pour le combler financièrement le moyen consiste à en creuser un autre socialement ?

«D’après la ministre de la Santé Marisol Touraine, le déficit en 2017 du régime général (maladie, retraites, famille, accidents du travail) sera ramené à – 400 millions d’euros, contre 3,4 milliards en 2016».

Le Medef, que le coût social des réformes de structures engagées par le gouvernement ne gêne pas plus que ça, trouve que «la situation des comptes s’améliore, mais qu’il s’agit d’une rémission plutôt que d’une guérison».

Marc Landré quant à lui un peu plus critique que le Medef à l’égard du gouvernement [comme il s’en explique dans le FIGARO PREMIUM ECONOMIE d’hier matin(1)] estime sur cette question que, «la réalité est, comme toujours, un peu plus complexe».

En d’autres termes, la réalité n’est-elle pas autre quand on sait que par milliers de plus en plus de gens renoncent à se soigner pour des raisons presque uniquement financières et que ces réformes se traduisent en grande partie par des déremboursements des soins.

N’est-ce pas plus juste de dire qu’en fait de rémission ou de guérison on est en train de passer d’un trou financier à un trou social de la sécu?

Alors, et le trou social de la sécu Mme Marisol Touraine? Plus encore. Et le trou « socio-sanitaire » Mme Marisol Touraine, Mesdames-Messieurs du gouvernement et Monsieur François Hollande leur chef?

1 – Article publié le 23 novembre et remis à jour hier soir 01 décembre après l’annonce de François Hollande après son allocution une heure avant sur toutes les chaînes de télévision et radios à l’issue de laquelle il a solennellement annoncé à la surprise générale qu’il ne se représenterait pas en 2017.