ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Valls, l’homme du démantèlement inconsidéré du code du Travail … veut supprimer le 49;3


006

Qu’est-ce qui nous dit que cette proposition ne s’inscrit pas surtout dans le cas où contre toute attente aucun des candidats des partis de gouvernement ne remportait la victoire aux prochaines présidentielles? Ce alors , comme moyen d’empêcher que le vainqueur, opposant possible à la loi Travail, ne s’en serve pour l’abroger ou autre cas de figure… ?

Valls, l’homme du démantèlement inconsidéré du code du Travail, de la loi inconsidérée du travail, aux méthodes inconsidérées du coup de menton… veut supprimer le 49.3.

Ce n’est pas lui qui a été brutal en recourant au 49.3, c’est le 49.3 qui l’est et l’était.
L’homme.. qui agit toujours avant et qui réfléchit toujours après.

Valls veut donc supprimer le 49.3. Que vaudrait qu’il tienne cette engagement? Ne serait-ce pas une prise de mesure exagérée de plus, maintenant que la loi Travail est passée? Le temps des lois ne revient-il qu’aux candidats à une élection d’en décider. Sont-ils en la matière si fiables? Que valent réellement les motivations, les intentions, les convictions de Valls, ?

Manuel Valls – pas tout à fait lui bien sûr; mais lui, sous la houlette de Hollande – a recouru au 49.3 quand il était premier ministre notamment en juillet dernier dans les conditions qu’on sait.

Et maintenant, il voudrait le supprimer. Qu’est-ce que Valls nous mijote encore? Car, ce n’est pas aussi clair qu’on voudrait le croire. Alors, proposer de supprimer le 49.3, avec quelles réelles motivations, dans quelle réelle intention, pour quelle réelle efficacité? Est-ce pour nous faire croire encore que tout va aller mieux? 

Car enfin, proposer de supprimer le 49.3 pose beaucoup plus de questions que n’apporte de réponses. Proposer ne garantit pas une intention d’agir ou de manière pertinente, de vouloir agir dans le sens de l’intérêt général véritable. Agir ne garantit pas être capable de remédier  de façon nécessaire et souhaitable à des situations. Ça pose beaucoup de questions sans réponse.    

Qu’est-ce qui nous dit que cette proposition ne s’inscrit pas surtout dans le cas où contre toute attente aucun des candidats des partis de gouvernement ne remportait la victoire aux prochaines présidentielles?

Ce alors , dans le but et comme moyen d’empêcher que le vainqueur, opposant possible à la loi Travail, ne s’en serve pour l’abroger?

La loi Travail, que le recours au 49.3 a permis de faire passer sans les débats préalables d’usage, permettrait-elle d’autres passages en force sans plus avoir à passer par lui pour y parvenir?

Après quoi, le voilà en pourfendeur du 49.3 et tout est bien qui finit bien, il faudrait chez Valls y voir le vilain homme politique qui est revenu à de bons sentiments, qui s’est amendé? Mais quand même, il se moque de nous. On se moque de nous! 

Par ailleurs, pourquoi supprimer le 49.3 surtout venant de Valls, puisque maintenant que par ce biais la loi Travail est passée pendant que, par les « vertus tache d’huile » qui la caractérise avec toutes les possibilités anti-démocratique de dé-localisation de la vie politique que ça va généraliser, elle peut sans passer par celui-ci désormais permettre à un gouvernement d’insuffler les orientations économiques et autre pratiquement dans le sens qu’il souhaite à la barbe de tout contrôle normal du peuple dans tout son ensemble?

Pourquoi donc l’empressement de Valls maintenant qu’il est candidat aux primaires à gauche à vouloir supprimer le 49.3? Pour passer à une paupérisation de masse du travail par le peu de cas que la loi Travail fait des demandeurs d’emploi et sortir faute de mieux ainsi du chômage de masse à bon compte?

Ce, dans la foulée, en faisant croire que passé à la trappe, on en aura fini avec le 49.3? Et puis pareille décision peut-elle être suspendue à une proposition contenue dans le programme d’un candidat à une élection? Tout ça n’est pas clair, moins encore qu’on pourrait le penser…

Car si l’hypothèse la plus probable selon moi reste celle du moyen d’empêcher par ce biais que le vainqueur, opposant possible à la loi Travail, ne s’en serve pour l’abroger, comment sensibiliser l’opinion pour qu’elle comprenne que cette proposition ne s’inscrit que dans l’hypothèse où ce vainqueur ne serait pas du sérail des partis actuels de gouvernement? 

Mais encore, pourquoi vouloir supprimer le 49.3 quand le rôle d’un chef d’Etat n’est pas de faire une utilisation inconsidérée des dispositions, des moyens que propose la Constitution?

Et puis, pourquoi supprimer le 49.3, quand c’est à l’utilisation judicieuse ou non qu’en font les hommes politiques qu’on voit les bons et les mauvais Hommes d’Etat…

 

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.