ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Pessimistes, optimistes et politiciens peu scrupuleux


S’il est un sujet qui requière que notre lucidité rivalise avec notre détermination tant les faits qu’il concernent portent sur des comportements humains autant anodins en soi et ancrés en nous depuis la nuit des temps qu’ils affectent pourtant de plus en plus gravement le jeu normal de la vie politique… c’est bien celui des optimistes et des pessimistes.

Des philosophes, des médias, l’Eglise s’en emparent depuis peu pour en dénoncer les excès, les dangers, la gravité. Moi-même ai-je essayé dès l’ouverture de mon blog d’alerter sur la question…

Mais n’est-il pas temps de mettre fin à notre passivité collective qui fait le lit de la démocratie de façade qui en découle; de nous intéresser aux politiciens peu scrupuleux dont les optimistes et pessimistes sont la cible, la proie et par voie de conséquence la société tout entière aussi?

Eux savent que les voix des pessimistes et des optimistes s’additionnent très bien pour former des majorités de façade et progressivement, mandature après mandature, mettre tout le monde au pas à leur botte.

Ils ont l’art d’annihiler ou de tordre le discernement d’une foule hétéroclite de citoyens, faisant d’une partie d’entre eux des marionnettes et d’une autre des soldats de plomb. Le tout nous plongeant tous dans une espèce de brouillard qui rend impossible toute vraie communication qui – à n’en pas douter -a fait dire à François-Xavier Bellamy que «  la politique est devenue un théâtre d’ombres  ».

Croire et voir. Quel cadre plus propice aux intrigues alors que celui que forme autour d’eux, les politiciens peu scrupuleux quand il ne sont pas véreux en fondant dans un même courant politique, idéologique des gens aussi différents que ceux qui en sont à espérer dans n’importe quoi et ceux dont la situation est menacée; les premiers, parce que plus enclin que les seconds à croire qu’à voir, à se montrer déterminé que lucide, à s’illusionner au plus petit semblant de progrès… Pendant que les autres c’est le contraire. Ce qui ne va pas non plus parce que voir ne suffit pas. Il faut croire aussi et non faire semblant…

Ces comportements humains sont vieux comme le monde et les politiciens peu scrupuleux savent ce qu’ils peuvent en tirer pour faire illusion aux fins de leur « politique » dont les effets négatifs ne seront jamais parvenu au stade dans lequel toute une société voire toute une civilisation sera bientôt à la merci de ces politiciens véreux qui les manipulent et se servent des uns contre les autres, des autres contre des troisièmes si nous n’y mettons pas bon ordre rapidement.

Tous les dictateurs recourent à de tels procédés et les pires de tous sont ceux qui en toute sincérité se voient en défenseurs du bien commun à cause de quoi ils sont beaucoup plus difficiles à démasquer et donc à écarter.

Dans un monde où règne la loi du nombre pour que la démocratie quantitative prédomine sur la démocratie qualitative, à qui, sinon à des politiciens véreux, profite le développement de ces phénomènes comportementaux?

Alors se dira-t-on, que peuvent bien avoir en commun des gens aussi différents que des optimistes, des pessimistes et de tes politiciens?

« Les optimistes et les pessimistes [ne] regardent dans le réel [que] ce qui conforte leur parti pris» disait déjà François-Xavier Bellamy à l’occasion d’une des rencontres du Figaro, salle Gaveau à laquelle il était invité le lundi 11/04/2016.

Si nous ne remettons dans tout cela comme ailleurs ce qui est au premier plan comme au second à leur niveau respectifs qui convient, à terme il ne sera plus question de vie mais de mort politique, économique et sociale

Là-dessus, que penser, rajouter et faire? Libre à chacun évidemment. Pour ma part et entre autre chose, tout nous montre encore une fois la nécessité de travailler à l’instauration d’un « Parlement Citoyen » ou plutôt d’un « Parle-m’en citoyen », une organisation de type agora où les gens se parlent afin que ceux qui le désirent puissent faire valoir leur point de vue dans le but de faire que si on doit accepter ce qu’on ne peut pas changer, ils puissent faire changer ce qu’on ne doit pas accepter en réunissant les conditions qui leur permettent d’être tout à ce qu’ils font, d’assumer avec plus de lucidité et de détermination leurs devoirs terrestres… Ce sera le sujet de l’un de mes prochains articles.

 

 

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.