ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


Que vaut l’appel à voter Macron de Alain Juppé?

Que vaut l’appel à voter Macron de Alain Juppé?

Il loue Macron pour son sang-froid paraît-il. Ce, pourtant, tandis que la politique du premier est en grande partie coresponsable de la politique en place, pendant que Macron dit la combattre.

Qu’est-ce qui les rapproche donc tant que ça alors, si ce n’est justement que leurs conceptions divergentes de la politique ont par contre en commun qu’elles reposent sur des principes de causalité et non sur des principes d’équilibre sans la prise en compte desquels on arrive à n’en pas douter à de tels paradoxes.

En outre, une politique digne de ce nom doit-elle faire autre chose précisément que de mettre en équilibre l’économie et le social de sorte qu’il y ait toujours une interaction bénéfique de l’une sur l’autre.

Quand Alain Juppé a-t-il soutenu des politiques basées sur des principes permettant un équilibre entre l’économique et le social alors qu’il ne peut pas ne pas être coresponsable de toutes celles qui ont conduit à des phénomènes de masse du chômage, de l’échec scolaire sans précédent.

Où Emmanuel Macron peut dire quant à lui que ce qu’il propose va dans ce sens alors que sa ligne politique est fondée sur le primat économique du social allant ainsi dans le droit fil de se que soutenait Hollande disant que le social devait être le moyen de l’économie et plus l’inverse.

Dans ces conditions c’est important de le rappeler, que vaut l’appel à voter en faveur de Macron de Alain Juppé: pas plus que celui de laisser à chacun surtout le soin de voter en son âme et conscience.

 


Macron a fait un discours de banquier devenu premier ministre et non de Président

Macron a fait un discours de banquier devenu premier ministre et non de Président et de chef-d’Etat. Rien de l’homme aussi compétent qu’on le dit donc pour exercer de telles fonctions. Avec lui, seul le primat de l’économie compte et non celui de l’équilibre entre l’économie et le social, entre la gauche et la droite.. tout est bon alors pourvu que l’économie prime donc sur le social.

C’est pourquoi tant de membres influents de la majorité-et-de-l’opposition le soutiennent parce que Macron celui devant qui ils s’inclinent par révérence et non prétendument car il serait le meilleur pour reprendre le pays en main ou autre « farines ». Il est surtout celui qui travestit le mieux l’impression de changement que les français espèrent en vain depuis des décennies. Il n’a de nouveau sur eux qu’une génération d’âge mais la génération d’idée est la-même. Et si ses orientations politiques diffèrent, ce n’est qu’en raison de considérations chronologiques. Macron n’est là que pour faire passer la politique menée jusqu’à présent au stade suivant qui ne peut être que différent…

Que veulent-ils « maintenant » ces braves gens qui n’ont fait que privilégier pendant 40 ans le primat du social sur l’économique qui a conduit à tous les phénomènes de masse du chômage, de l’échec scolaire et autre…

Ils veulent de l’excès inverse au-leur, c-à-dire dans lequel Macron s’apprête de nous faire tomber parce que, leurs visions dévoyées de la vie politique vont de pair…

D’un côté on a 40 ans de substrat politique… propice au primat social de l’économie qu »on a connu jusque-là; et de l’autre – avec Macron qui aurait pu s’appeler Bayrou, Barouin ou autre – on a le primat économique du Social.

Hé bien, il faut leur dire non! Car s’il est vrai que  «le leader d’En marche ! a dominé son adversaire sur les questions économiques», il n’est pas en mesure de répondre correctement aux attentes légitimes des français ni aux besoins vitaux de la France qui est nécessaire pour son redressement.