ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Faut-il que des saints soit joyeux… pour qu’ils ne soient pas «des saint tristes»?


Ça aurait pu être – après tout, pourquoi pas! – un sujet du Bac, or ( ce qui n’est pas moins digne d’intérêt) cette question concerne «LA PENSÉE DU JOUR » que publiait le 14 juillet 2017 ALETEIA: une pensée qu’on cite souvent de ste Thérèse d’Avila, « Puisse Dieu me préserver des saints tristes ».

006

LA PENSÉE DU JOUR (CE MATIN SUR ALETEIA) «Tournez sur vous-mêmes comme un morceau d’argile et dîtes au Seigneur : je suis l’argile et Vous, mon Dieu, le potier. Faites de moi ce que vous voudrez»

Donc, de nous demander si, ce que peut signifier aujourd’hui ce que disaient en leur temps de grands personnages comme ste Thérèse d’Avila, correspond toujours à l’idée qu’on se fait de ce qu’ils pouvaient penser vraiment.

Permettez-moi d’en douter. D’où ma question qui nous vient peut-être trop immédiatement à l’esprit: Faut-il que des saints soit joyeux pour qu’ils ne soient pas «des saint triste»? Ce serait trop simple.

Cette pensée touche à quelque chose de plus profond, mais bien sûr, tout dépend aussi de selon comment on est disposé à la recevoir. Pour moi, les « saints tristes dont ste Thérèse d’Avila voulait que Dieu la préserve, ne pouvaient être que ceux précisément qui ne sont pas assez dans la profondeur des choses; c’est-à-dire qui peuvent être justement très joyeux dans leur extérieur, le sens galvaudé que ce mot peut avoir de nos jours, mais au fond tristes quand ils sont trop dans « ce qui est convenu » et qui pèchent de ne pas être à tout le moins assez dans « ce qui est voulu » notamment par Dieu mais également par ce que les circonstances exigent tout naturellement.

Alors, merci à ste Thérèse d’Avila! « Puisse Dieu me préserver des saints tristes ».

LA PENSÉE DU JOUR (CE MATIN SUR ALETEIA) «Tournez sur vous-mêmes comme un morceau d’argile et dîtes au Seigneur : je suis l’argile et Vous, mon Dieu, le potier. Faites de moi ce que vous voudrez»

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.