ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


Ruffin, l’idiot utile de Macron

Avec Ruffin, c’est du n’importe quoi. Avec lui tout est bon pour susciter la colère du peuple pourvu que ça serve son parti pris de  « progressiste ».

Oui! Si le conservatisme a ses tares car tout n’est pas à conserver; de même tout progressisme a les siennes car tout progrès n’est pas souhaitable. Loin s’en faut.

<<Il ferait mieux de se pencher sur les frasques politiciennes dont la gauche est coutumière depuis plus de 40 ans.>>

Ruffin, du Mélenchon en pire. Comme baratineur, Mélenchon se pose là; mais comme député baragouineur, Ruffin bat des records.

En bon héritier du programme commun de la gauche auquel les excès ont conduit à mettre Macron au pouvoir, non content de laisser la voie libre à la loi Travail en préparation, que propose-t-il pour lui barrer la route?

Ruffin veut pèle-mêle étaler au grand jour les potins qui courent sur Macron avec les situations tragiques que vivent des centaines de millier de français, peut-être des millions, pour réussir des coups politiques. Quand bien même Macron serait critiquable dans ses rapports élyséens avec l’argent, compter sur la misère, dont la gauche à laquelle il appartient en est pour une grande part responsable, c’est faire là du populisme de bas étage…

Selon lui, s’en prendre au chef de l’État sur ses réformes serait l’attaquer << sur un angle trop technique >>. Trop c’est trop, Ruffin! Là où il y a monstruosité du système, monsieur voit de l’inhumanité. La loi Travail ne le dérange pas s’il obtient des accommodations clientélistes.

Il ment sur les mots comme il ment sur les réponses à apporter à la situation économique. C’est pourtant la loi Travail qui pose problème. La rendre accommodante serait le pire qu’on puisse attendre de l’opposition dont Ruffin serait l’idiot utile de Macron mais aussi de tout son aréopage qui a des ramifications tant à gauche et à droite qu’au centre

« Ça s’appelle spéculer sur la misère » serait-il temps de lui dire une fois pour toutes.

Au lieu de ça, il ferait mieux de se pencher sur les frasques politiciennes dont la gauche est coutumière depuis plus de 40 ans.  Car, ce sont les excès de la gauche trop peu au fait des questions économiques qui ont conduits aux excès inverses auxquels nous sommes confrontés actuellement. Un peu de rigueur historique mettrait un peu de plomb dans la tête de son progressisme stupide.