ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Loi Travail, produit quintessencié de plus de 40 ans de politique asociale


Macron, comme sa loi de réforme du code de Travail,  est le produit quintessencié de plus de quarante ans de vie politique affairiste asociale(1) désastreuse qui ont conduit le pays au chômage de masse, qui – entre autres aberrations – ont fait, pourrait-on dire, le choix de ce chômage de masse. Ce, parce que celui-ci ne coûte sur tous les plans humains et autre (financier, économique, social…) qu’aux masses et ne rapportent qu’aux « élites qui peuvent les exploiter ensuite par ce déjà dont ils sont le plus privés à cause d’elles.

Sauf à ne pas comprendre ça, comment croire que ses réformes pourraient être plus satisfaisantes que celles de ses prédécesseurs?

Presque tous ceux qui ont participé au pouvoir depuis Mitterrand voire Giscard, ceux-là mêmes dont Macron veut axer ses méthodes à 180° des leurs, le soutiennent. Que faut-il de plus pour comprendre que rien ne changera avec Macron dans un sens convenable pour le pays.

Avec lui, c’est pareil qu’avant. Simplement que cette politique menée jusque-là est arrivée à un autre stade: celui de l’asservissement des masses.

Après les avoir endettées, l’heure est venue pour lui et les siens de les réduire à leur merci en commençant par les déposséder d’elles-mêmes, de leurs vraies vies.

Et le seul espoir qui leur reste, c’est de refuser du tout au tout sa politique, son arrogance, ses injures, ses manières détestables de dresser les uns contre les autre en clivant le peuple sans cesse…

Pour ce qui est de manipuler les masses, il est à bonne école. Mais s’il parvient à ses fins, le pays n’en sortira pas grandi ni réparé comme il dit le vouloir. Parce que le pays, c’est tout le monde non seulement avec du travail mais surtout avec de vraies vies.

Le chômage de masse était une chance inouïe de remettre l’économie à l’heure d’une anthropologie fondée sur les besoins véritables de l’homme: une occasion manquée pour le peuple qu’un gouvernement aura spolié une fois de plus.

Mais plus que ça, car les fainéants, les cyniques, les extrêmes, pour reprendre les paroles tant offensantes qu’arrogantes que Macron adressent à tous ceux qui condamnent sa politique sont ceux qui comme ces prédécesseurs ont fait ce sinistre choix du chômage et tous ceux qui comme lui ne le dénoncent pas comme tel pour en faire leur chou gras non moins sinistre.

Aucun d’entre nous ne vaudra alors guère mieux que Macron, ses prédécesseurs et ses marcheurs si on s’en tient à Ézéchiel 33. Car si nous ne leur disons pas d’abandonner leur conduite mauvaise, il en coûtera au pouvoir et au peuple autant qu’à ce que Dieu disait vouloir faire payer à Ézéchiel quand il le prie d’avertir le méchant qu’il mourra de son péché » lui précisant bien, qu’il demandera compte de son sang s’il ne l’avertit pas comme il lui a dit de le faire.

  1. asocial: qui n’est pas adapté à la vie sociale; ce qu’elle est chaque jour un peu plus depuis plus de quarante ans…

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.