ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


Le pouvoir Macron ou l’immobilisme « en marche »

Une alternative au pouvoir Macron est non seulement souhaitable mais possible, même avant 2022. Mais, sans parler tout de suite de ce qu’elle peut être – chaque chose en son temps après tout -, que peut représenter une alternative au nouveau pouvoir en place; aux changements envisagés, effectués si ce n’est ce qui va à l’encontre de l’immobilisme en marche: ce qui caractérise assez bien Emmanuel Macron et son mouvement contrairement à l’image qu’il veut donner d’eux-mêmes.

Tous les changements envisagés, effectués, en passe d’être faits qu’on veut à tort ou à raison être la marque de ce nouveau pouvoir auraient eu lieu de toute façon. Ils ne pouvait plus attendre tant désormais ils découlent pour la plupart du simple cours des choses.

Exemple avec le chômage de masse arrivé à son paroxysme suite à l’instauration d’une économie à deux vitesse qui a perduré pendant des décennies: dès lors que tant de gens sont sans emploi, à la rue, vulnérables, dans la précarité comme les travailleurs pauvres mais pas seulement, le coût de la vie qui ne cesse de monter à l’inverse de la protection sociale, juridique qui se détériorent bien qu’elle coûte de plus en plus cher… c’est devenu relativement très facile de relancer quelque peu l’emploi, l’économie…

C’est là un cycle qui se répète tous les trente ans. Un cycle précédé toujours d’un bon nombre d’innovations tant techniques, technico- commerciales que sociales, à mettre souvent au rang des gimmicks, et qui servent surtout à remettre à flot le système le temps que tout reparte comme à chaque fois par une période de retour à un semblant de normalité au début pour replongée et finir ensuite dans le même état qui ne va qu’en s’empirant que connaissent les malades qui ne veulent pas guérir …

Aussi faut-il reconnaître que si ceux qui nous dirigent de mandature en mandature ne savent pas ne veulent pas gouverner comme il le faudrait, ils savent se faire élire, trouver des gens pour les admirer ou les décrier à tort et à travers ce qui n’a aucun effet satisfaisant contre eux…

Hélas, ça ne laisse pas encore beaucoup d’issue pour espérer remédier à ces difficultés.

Alors, pendant que j’évoquais tous ceux qui ne font pas tout ce qu’il faut aux postes élevés qu’ils occupent, je pensais à Gustave Flaubert qui figure quant à lui parmi les grands noms de la littérature française selon qui pour que quelque chose devienne intéressant il faut la regarder longtemps, je me disais: dommage qu’il n’est pas dit ça pour ce qui est de discerner le vrai du faux de toute chose.

Lui, on l’aurait peut-être écouté, nous n’en serions pas là avec ce perpétuel et et cruel recommencement et je ne serais pas là à m’échiner à ne faire que prendre date sur l’Histoire, faute de pouvoir agir sur les événements. Mais c’est déjà ça… Et puis et surtout, viendra le temps – c’est affaire aussi et avant peu de discernement – de voir qu’une alternative au pouvoir Macron est non seulement souhaitable mais possible…