ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

Il y a surtout que trop souvent on ne voit même pas ou que trop par le petit bout de la lorgnette…


il n’y a pas de réel de ceci ou de cela. Le réel, c’est un tout. Il y a surtout que trop souvent on ne voit même pas par le petit bout de la lorgnette ou que trop ainsi… Ce qui fait que tout dialogue, cette chance qui nous est donnée sur internet et ailleurs devient peu à peu stérile, impossible…

Dire cela n’a aucun rapport avec de l’estime de soi démesuré… ou je ne sais quelle autre fadaise comme j’ai pu me l’entendre dire au sujet de réflexions, de commentaires dont je peux faire état dans la conversation (exemple hier). Non. C’est dire comment meurt une démocratie…

Tout ici est une invitation au dialogue notamment pour essayer de régler ce problème de myopie collective, lequel mal – aussi grave soit-il – n’appelle qu’à mettre sur la table tout ce qui est à changer qu’on ne doit pas accepter; et tout ce qui ne l’est pas qu’on doit accepter.

Tout ceci dans la mesure du possible indépendamment de nos attentes particulières. Encore une fois, il n’y a pas de réel de ceci ou de cela. Le réel, c’est un tout.

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Les commentaires sont fermés.