ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


Sénatoriales: «E Macron rate la marche» ou n’est-ce là que de la mise en scène?

Sénatoriales 2017: Si, dans son article du 29 09 dernier,  dit des résultats de ces Sénatoriales 2017 que «la droite se renforce et Emmanuel Macron rate la marche» et que ça résume assez bien tous les comptes rendus qui en ont été fait, ce n’est en réalité que ce que le Sénat actuel, calé dorénavant sur la majorité «En Marche», veut qu’on croie…

Ce n’est là qu’un leurre pour simuler un rééquilibrage des pouvoirs et « en même temps » installer au Sénat l’opposition de façade qui n’était plus tenable à l’Assemblée Nationale où elle a perduré pendant les deux précédents quinquennats…

Maintenant que le PS et LR essentiellement, l’opposition à l’exécutif REM actuel, a « la majorité »et que tout fait dire que «E Macron [a raté] la marche»; que cette majorité-ci se trouve renforcée au Sénat, comme les résultats l’ont montrés; qu’elle a l’intention de l’exercer pleinement, comme les principaux membres qui la composent l’affichent dans leurs déclarations, sera-t-elle suivie d’effets allant dans le sens de l’intérêt véritable des citoyens?

Où bien ce dit renforcement de la droite d’un côté et affaiblissement d’E Macron de l’autre ne cachent pas une réalité plus politicienne, plus inavouable assurément.

Je pense en effet que ce qui ressort de cette élection est le résultat d’une mise en scène pour une bonne part en tout cas.

Brièvement, disons que  » après le soutien que le PS et LR ont apporté à E Macron, les grands électeurs qu’il n’a pas eu de mal à décevoir ces derniers temps lui permettent de leur renvoyer l’ascenseur comme on dit…

Plus concrètement, l’opposition de façade qui a prévalu sous les deux précédents quinquennats de N Sarkozy et F Hollande pendant dix ans déménage au Sénat.

Cela permet alors à tout ce joli monde de simuler un rééquilibrage du pouvoir après le pseudo- renversement « ni gauche ni droite » qu’on doit à la vague artificielle « En Marche » et ainsi  faire croire – ce sur quoi E Macron a fait campagne – que la page était tournée avec les pratiques du passé.

Ce qui est faux… aussi faux que de croire qu’E Macron a raté la marche: ce n’est là qu’un des aspects de la mise en scène…

Et conclusion de ces Sénatoriales 2017:  si là comme ailleurs, nous n’avons ni ami ni ennemi, il n’y a que frères et faux-frères…

Comme quoi au Sénat comme ailleurs, nous n’avons ni ami ni ennemi mais que frères et faux-frères…