ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"

E.Macron est-il le 1er président français vraiment européen qu’on veut bien dire?

Poster un commentaire


«E.Macron est[-il donc] le premier président français vraiment européen…?» comme l’affirmait Henrik Lindell sur Facebook le 26 09 dernier… 

Je comprendrais que son état-major fasse tout pour nous en persuader, mais delà qu’on le croie – j’allais dire si facilement – avec si peu de recul et comme si c’était une évidence, me laisse un peu pantois. Comment peut-on mordre à l’hameçon comme ça, avant même qu’il ait fait ses moindres preuves, sur la posture dont le pare ses discours.

À cinq mois des élections qui ont fait de lui le nouveau président de la République comment affirmer qu’E.Macron EST «le premier président français vraiment européen qu’on veut bien dire»?

C’était hier sur Facebook, un commentaire que je faisais (voir ci-dessous) en réponse à un article de Henrik Lindell journaliste qui tient une lettre sur Facebook et pour qui justement il ne fait aucun doute, et ce avant même qu’il est eu le temps de faire ses preuves :  «Emmanuel Macron est le premier président français vraiment européen»*.

Mon commentaire sur Facebook: Ne l’oublions pas, l’Europe vit aussi au rythme des élections de ses pays membres [et ces pays au rythme de l’Europe aussi, aurais-je *u ajouter]. Donc, qu’E.Macron soit « le premier président français vraiment européen » ne le fait pas plus grand européen que tous les autres.

C’est la situation de l’Europe et de ses pays membres arrivés à une nouvelle étape de son Histoire ou plutôt de ce qu’on considère comme tel; et c’est cette situation qui fait en grande part que l’Europe avait besoin pour l’heur(e) d’un président français qui plus est banquier avec tous les attributs du Messie jupitérien pourrait-on dire; et comme E.Macron passait par là, c’est lui qui a décroché le rôle; la moindre des choses était donc qu’il incarne la prestance qui convient à un « premier président français vraiment européen ».

Mais ne nous méprenons pas car, depuis que l’Europe existe sous sa forme communautaire d’abord, puis unioniste comme actuellement, tout y est bien plus planifié, ce de manière graduelle, qu’on ne le pense. Dans les grandes lignes bien sûr. Chaque étape laissant une situation générale différente de la précédente.

Or, celle actuelle est caractérisée tout particulièrement par un contexte dit – ou c’est tout comme – critique. Lequel serait globalement celui d’une « inflation manquante »: un plus ou moins mauvais rapport qui s’établirait entre l’activité, les mesures mises en place pour la soutenir et leurs effets qui ne suivraient pas comme ils le devraient pour empêcher les risques susceptibles de provoquer de l’instabilité financière.

Et comme on peut craindre selon moi qu’il s’agisse de risques induits plus qu’autre chose visant à masquer une nouvelle forme d’austérité pour affecter le moins possible la consommation et les investissements sur lesquels repose un équilibre encore fragile de toute la zone, il fallait au minimum que nos eurocrates rebattent du tout au tout les cartes.

Avec ‘E.Macron, un des éléments-clé du nouveau scénario dont ils avaient besoin, le tour est joué: tout le monde ou presque a marché. Moi, non… [: les beaux discours d’E.Macron sont là surtout pour faire une diversion. Pendant qu’on se laisse porter sur leurs beaux nuages, on perd de vue la réalité qui est beaucoup plus sombre qu’elle n’est vue d’un peu trop haut… (précision supplémentaire)]

(*) son article en forme d’accroche à différents articles que ce journaliste publie ces jours-ci sur Facebook sur ce thème: «Pour le moment, la plupart des réactions pour ou contre le discours de Macron sur l’Europe me semblent très prévisibles pour ne pas dire tristement attendues. Elles me déçoivent. Personnellement, trois heures après, j’essaie toujours de me forger une opinion sur un discours très long et très important, contenant énormément d’éléments dont certains étaient inattendus. Mais une chose me frappe d’emblée et plus que jamais : Emmanuel Macron est le premier président français vraiment européen».

Auteur : Michel BAUDE

Un ami de ... "tout rare et antique savoir"... Comme tout ce que je dis et écris par ailleurs, je tiens à préciser que je n’affirme ici que ce que je pense et je crois. Qu’on ne se méprenne donc pas sur la nature de mon activité de blogueur. Elle consiste principalement à sensibiliser un lectorat aux petits détails dont les effets négatifs dans le temps sont à l'origine des grands problèmes humains parce que justement ils ont la propriété de nous échapper et de nous embarrasser à la longue - soit, parce qu'ils nécessitent des remises en cause gênantes; soit, parce qu'ils sont difficiles à mettre en évidence et à faire accepter. Si pour autant, cette activité m'oblige de m'exprimer sur un ton assuré, je tiens à préciser aussi que jamais je n'ai prétendu avoir la science infuse, et ce n’est pas ni demain ni un autre jour que je vais commencer. C’est à chacun après de réagir, ici même sur nevousméprenezpas s’il le veut, comme il l’entend, pourvu que son opinion reflète sa pensée véritable et qu’il accepte la controverse objective qui suppose une volonté de concordance de vue avec autrui

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s