ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


«on met un pognon de dingue dans les minima sociaux», de la com pour rendre moins révoltant les «emplois mal payés»

Comment sans réagir laisser Nicolas Bousou, donner «raison sur le fond et sur la forme» à Emmanuel Macron disant «on met un pognon de dingue dans les minima sociaux» quand c’est de la com pour rendre moins révoltant «les emplois mal payés» comme moyen de bâcler, évacuer la lutte contre la pauvreté qui n’est plus un sujet de préoccupation de l’État que de second plan…

C’est comme ça que le pouvoir actuel est en train de rétablir les emplois mal payés que le pouvoir a réprimé pendant tout le XXe s en instaurant toutes sortes de réglementations qui par leurs effets pervers ont accablé les salariés et employeurs de charges que ce pouvoir actuel remet en question maintenant, interdisant toute critique objective citoyenne.

Ainsi, ceux qui s’en plaignent sont les râleurs, les fainéants, les jaloux, les envieux, et pourquoi pas aussi les paranos, les colporteurs de fake news… Ainsi, les citoyens excédés par le matraquage fiscal peuvent ne voir dans le voisin, le cousin accroché à ses minima sociaux qu’un assisté.

Ainsi, un gouvernement n’est plus dans la nécessité impérieuse de rechercher les solutions liées aux causes politiques, aux dysfonctionnements de la vie démocratique qui ont fait que ces minima sociaux ne sortent de la pauvreté pas ceux a qui elles sont attribuées; et lesquelles coûtent si cher vu les chiffres (plus de 26 milliards d’€) dont on fait toutefois une exploitation abusive quand tout est fait justement pour occulter ces causes politiques.