ne vous méprenez pas !

"POUR ALLER NI VITE, NI LENTEMENT, MAIS DROIT…"


Le fricotage au Centre et le désamour pour le PCD que pratique le Parti LR sont un exemple de ce que la politique a de plus détestable de nos jours.

Sur le « coup de gueule » des « chrétiens démocrates que lance dans le Figaro, J.F.Poisson, profond respect à lui, contre les républicains »…un propos illustrant mon article précédent sur le « bien faire et le faire bien en politique »

Quand on est conscient du crime contre la démocratie que commettent des personnalités politiques qui recourent aux pratiques détestables que dénonce J.F.Poisson le Président du parti démocrate chrétien sur le Figaro (voir lien internet ci-dessous*),

                                                              on comprend l’écœurement, le dégoût, l’envie que Jean Frédéric POISSON peut avoir de pousser un grand coup de gueule contre « les républicains. Mais si, ces pratiques ont quelque chose d’odieux par la comédie inhumaine qui se joue derrière par la nature mesquine de ces pratiques auxquelles est confronté déloyalement Jean Frédéric POISSON et qui nous est révélé tout au long de l’article que publie  Tristan Quinault Maupoil dans le « scan’ du Figaro.fr sur  ses propos, où on voit bien, non seulement à quelles extrémités peuvent mener de toujours se cantonner dans le « bien faire », combien cela montre aussi que de telles pratiques ont pris du plomb dans l’aile. Ce qui est très rassurant pour les changements salutaires qu’on peut en attendre prochainement, conduisant à un retour en force enfin dans la vie politique en France à des mœurs plus respectueux des vraies valeurs qu’elle porte et dont nous devons nous imprégner si nous voulons comprendre et agir dans le sens de chercher à faire bien plutôt que de se contenter comme on peut y être enclin par mégarde, et que trop, à bien faire.
 http://plus.lefigaro.fr/page/tquinault

*Lien internet ci-dessous:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2015/10/16/25006-20151016ARTFIG00175-regionales-le-coup-de-gueule-des-chretiens-democrates-contre-les-republicains.php

Voyez donc, combien « Le fricotage au Centre et le désamour pour le PCD du Parti LR » sont bien « un exemple de ce que la politique a de plus détestable de nos jours ».

« Et que nous assistons là, à une phase avancée de l’agonie de l’UMPS, devenue LRPS que représentent les partis de gouvernement dont les français veulent de moins en moins » quand ils n’en veulent plus du tout, « prenant de plus en plus conscience de la main mise qu’ils ont sur le Parlement pour que les deux Assemblées soient toujours dotées de mandature en mandature de majorités et d’oppositions toujours à la couleur ambiante pourvu qu’elles restent de façade et que tous ou presque n’y voient que du feu ».

Et comme aussi, « les français en sont de moins en moins dupe et que du même coup l’aiguille de l’alternance gauche droite s’affole de plus en plus, savoir dans ces conditions où placer le curseur devient, pour les instigateurs de cette alternance, de plus en plus incertain, instable; et la nécessité que de nouvelles tournures à tiroirs doivent être de plus en plus improvisées, il n’est pas surprenant que les situations qu’elles gênèrent deviennent explosives.

Et comme quoi (voir mon commentaire signé Achim DUBELE sous le pseudonyme sous lequel j’écris dans ma page « monfigaro » :

« Ce n’est pas au poids politique et médiatique que pèse Jean Frédéric Poisson qu’il faut se prononcer envers lui; c’est à la qualité de ses valeurs et à la probité par laquelle il respecte les règles morales, les engagements qu’il observe qu’on doit le situer. Et au Lr, il semble bien l’un des seuls à montrer de la hauteur; et Valèrie Pécresse, Retailleau, Wauquiez, Sarkozy et d’autres, faire figure de filles et de garçon de mauvaise vie. Ce n’est donc pas au PCD, qu’il y a des call Girls. De croire aussi que dans cette affaire de « négociations autour des listes », J.F.Poisson pousse son « coup de gueule pour assurer deux à trois sièges au PCD au régionales, c’est évidement à la défense des intérêts des français que J.F.Poisson veut donner des sièges. Ce n’est donc ni deux ou trois sièges qu’il faut donner au PCD, mais bien plus; et c’est tout vu: ce n’est donc pas le propos d’une call girl demandant quelques sièges pour son popotin et celui de ses popotes qu’il adresse au LR. C’est le propos d’un homme politique à qui la France doit faire honneur et non le traiter comme du menu fretin. Le menu fretin, c’est celui que représentent ses faux-frères de « républicains ». Encore BRAVO, Jean Frédéric Poisson! Message reçu à 100 %!!!!!!!!!

Alors, BRAVO à J.F.POISSON! IL EST L’HOMME DE LA SITUATION.


1 commentaire

« Le retour aux sources » …face à tous les courants qui nous dévastent de toute part…

reviens, ô ! Jour-Heureux (1) !

En hommage et surtout en soutien à nos frères aînés dans la foi, les chrétiens d’Orient persécutés par Daesh et oubliés de l’occident.

Un retour aux sources par la puissance de la prière, qui donnera aussi la puissance de remonter le courant des idéologies et de l’enthousiasme-insensé*, de la peur et de l’indifférence qu’elles provoquent et qui nous détournent du vrai sens de l’Histoire, nuisant de ce fait au bien commun; notamment dans son développement plein et entier sans lequel la vérité dans l’action resterait inexistante; alors qu’elle est le but suprême de la vie, le chemin qu’il nous reste à parcourir pour répondre à l’injonction biblique pressante et continuelle où il est dit: « abaissez les montagnes, mettrez les chemins droits », autrement dit, mettez les …montagnes sous vos pieds et entendez enfin ce que Dieu vous dit en vérité; soit, « comprenez ce que Dieu vous demande de faire, et faîtes ce que Dieu vous a permis de comprendre. Parce que c’est « maintenant » la seule alternative à l’ignorance, à l’indifférence, à l’incompréhension….au mensonge; bref, à tout ce qui nuit aux relations humaines constructives en vue de l’unité des hommes entre eux à avec leur créateur.

Le retour aux sources

Par tous les saints, le Ciel! Que nous voilà perclus!!! Sus au vent de l’Histoire, au sens qu’il contrarie! Sus au laisser-aller ou à la barbarie! Vois… vent, qui vaincra l’autre! Et qui sera reclus?

…Que n’es-tu notre amie, avec de bons influx? Par le nerf du saumon, c’en est trop, tu charries; de fureur contre nous, quand seras-tu tarie… source de notre ennui ne nous tourmente plus!

Reviens! – ô – Jour Heureux(1), rieur, drôle et plaisant! Redonne à l’onde amère un flot doux et grisant, à l’air rasséréné sa si jolie ariette…..

Resurgissent d’ASCRA(2), la muse des poètes; de notre âme apaisée, un bonheur non pareil; dans le miroir des eaux, le rire du soleil……

Notes:

* – Insensé est l’enthousiasme quand ce qui le nourrit est trop excessif, fanatique; ou au contraire, se manifestant avec trop peu de vigueur par rapport aux circonstances.

(i) « Jour Heureux« , métaphore pour dire « Dieu » par référence à la Bible où il est dit qu’Il reviendra un jour vivre avec nous – qui sait quand: nul ne le sait seul Lui. Et donc, avec le mot « jour », pour la syllabe « di »; et la syllabe « eu », pour le mot « beau », avec le sens « heureux ».

(2)Source (Le Robert encyclopédique des noms propres, édition 2008) : [ASCRA ou ASKRA : Ancienne ville qui se trouvait au nord du Mont Hélikon en Béotie.

– Et, Hélikon : n.m étym. du grec. hélix « en spirale »; qui tourne » / Massif montagneux de Grèce, en Béotie. 1748 m, illustré par Hésiode(3), ( poète grec -VIII é / – VII é ).

(3) Hésiode : Pasteur sur les pentes de l’Hélikon, il devient poète par une impulsion morale et didactique. Ainsi, Les travaux et les jours, contenant quelques faits autobiographiques, sont destinés à son frère prodigue Persès qui lui intente un procès pour le spolier de sa part d’héritage.

D’autre part, sa poétique est énoncée dans les préliminaires de la Théogonie* où les muses renoncent à leurs « mensonges » pour le charger de dire « des vérités ».

On lui attribua aussi le bouclier d’Héraclès, poème apocryphe dont les 54 premiers vers seulement seraient empruntés à un des poèmes perdus qu’on lui attribuait. Mais on a établi l’existence d’une école béotienne d’où parviennent certaines de ces œuvres.

Si Hésiode imita la langue et la technique d’Homère, sa poésie est aux antipodes de l’épopée homérique. Paysan continental, il se détourne avec mépris des exploits guerriers et des fictions des navigateurs, agréments d’une civilisation raffinée.

Prophète de la « race de fer » qu’il fait succéder à la « race des héros », il dénonce la rapacité des rois, l’injustice et la guerre, et veut y remédier par des recommandations de piété et de labeur.

Esprit positif, il essaie d’ordonner les mythes, l’évolution humaine et les travaux quotidiens, pour en dégager une idée morale.

Cette poésie souvent empreinte d’une humeur pessimiste et maussade, est animée par un vif sentiment de la nature. Virgile l’imita dans les Géorgiques*.

* voir plus dans un dictionnaire ou autre document spécialisé. A bientôt!

Michel